artistes

jim avignon - dans la marge page n°14

jim avignon

dans la marge page n°14

dessin original réalisé
pour la collection dans la marge
publié dans le cahier n°9 (page 14)

crayon de couleur sur feuille de cahier d'écolier, 2008
format : 22 x 17 cm
non signé [ comme toutes les oeuvres de jim avignon ]

vendu encadré bois naturel avec lasure blanche

150,00 €
Quantité

Description

Pour sa participation au projet Dans la marge, Jim Avignon a imaginé les aventures en 32 dessins de Ghostie, un tout nouveau personnage apparemment inspiré par une ancienne voisine dont le fantôme aurait plus d'une fois perturbé son sommeil lors de son arrivée à Brooklyn !

Depuis quelques années Effi Mild et Laurent Zorzin - à l'origine de la galerie Arts Factory - confient aux artistes dont ils ont présenté le travail un cahier d'écolier de 32 pages, témoin de leur passage dans l'une des quelques 200 expositions organisées par ces infatigables défricheurs de la scène graphique contemporaine. Leur mission : emporter avec eux ce petit souvenir, le laisser traîner le temps nécessaire dans leur atelier, puis sans aucune contrainte de thème ou de technique, le retourner à l'expéditeur orné de dessins inédits ... 

Les artistes publiés dans la collection Dans la Marge sont : Daniel Johnston, Isabelle Boinot, Julien Langendorff, Jochen Gerner, Tom de Pékin, Natali, Moolinex, Jim Avignon, Nine Antico, Hervé di Rosa, Blexbolex et Sophie Dutertre. Pour en savoir plus : www.danslamarge.net ! 

Pop Art, expressionnisme, comics, graffiti, jeux vidéos, club culture et ... désastres économiques, les influences de Jim Avignon ratissent large, ancrant directement sa peinture dans notre quotidien. Et cela tombe plutôt bien, car cette figure incontournable de la scène berlinoise a toujours souhaité que ses oeuvres puissent être accessibles au plus grand nombre. Improbable guerrillero du marché de l’art, Jim Avignon obéit à une logique économique qui lui est très personnelle : Pour une peinture qu’un particulier m’achète 500 €, je fais payer une société 15000 € pour la même oeuvre. Chacun paie selon ses moyens ! 

Ses nombreuses collaborations avec des entreprises comme British Airways, Arte, Rover, Swatch ou la marque de prêt à porter NewYorker, assurent pour une grande part la viabilité de sa démarche. Une stratégie qui lui aura permis de diffuser sont travail à grande échelle - plus de 10 000 oeuvres vendues depuis le début des années 90 mais aussi de financer ses nombreuses activités, et notamment celle de musicien.

Unique membre du groupe “Neoangin”, Jim a enregistré une dizaine de CD au répertoire auto-qualifié de "loficountry" et donné des centaines de concerts. Ses chansons, véritable prolongement musical de son univers graphique, sont des miniatures pop excédant rarement 2mn. Jouées avec un enthousiasme désarmant sur un synthétiseur Yamaha rudimentaire, elles sont particulièrement efficaces sur scène où Jim Avignon les interprète en sautillant frénétiquement devant ses peintures géantes, tel un personnage évadé d'une gameboy vintage !

Hyperactif, Jim a également réalisé une série de cartoons pour la chaîne de télé ARD, édité le magazine “Attack Delay” et entraîné dans son sillage la scène graphique berlinoise dans des dizaines d’expositions et de performances à travers le monde (ICA de Londres, Festival Sonar - Barcelone, Musée d'Art Contemporain de Jyväskylä - Finlande, Goethe Institut de Singapour, Scope - New York, Iguapop gallery - Barcelone ).

Installé à New York de 2005 à 2012, il a tissé sur place de nombreux liens, notamment avec le musicien / graphiste Jon Burgerman avec qui il a monté le projet musical Anxieteam. En 2012 Jim Avignon a mis en route avec le soutien du Goethe Institut, l’exposition itinérante "My barrio es tu barrio" qui a visité 7 pays d’Amérique du Sud et fait collaborer ensemble plus de 150 artistes locaux.

crédit photo : d.r.

+ / -

Vous aimerez aussi