artistes

blanquet

2 Références

Stéphane Blanquet est né en 1973, il vit et travaille en région parisienne. Dessinateur, plasticien, metteur en scène, réalisateur, il a derrière lui un long parcours dans l'univers de l’édition et de l’illustration, où il se fait tout d’abord connaître par ses graphzines Chacal Puant (1990) et La Monstrueuse (primé à Angoulême en 1996). Très vite considéré comme l'un des fers de lance de la nouvelle bande dessinée, son univers tourmenté ne laisse personne indifférent et déborde largement du cadre de ses livres édités chez Cornélius, Alain Beaulet , L’Association, Albin Michel ou sa propre structure United Dead Artists. Blanquet y dépeint de manière inimitable une galerie de personnages seuls, exclus, humiliés, où l'on croise pêle-mêle parents abusifs, enfants martyrs, créatures chimériques, corps et cerveaux en mutation perpétuelle.

En 2001, il publie un de ses albums de bande dessinée les plus marquants, La nouvelle aux pis, roman graphique tout en ombres chinoises, salué par la critique. Dans la même veine mais encore plus sombre, suivra en 2007, La Vénéneuse aux deux éperons. En 2003, il remplace le papier par la peau humaine avec Sur l'épiderme, un ouvrage très singulier de peintures sur corps photographiées.

Au-delà de sa production purement graphique, Blanquet affectionne les objets atypiques et a souvent réalisé des œuvres ou installations en volumes. Il explore également dès 1997 le champ du cinéma d'animation avec lesHistoires Muettes, une série de 26 épisodes d'une minute pour Canal +, compilés avec plusieurs courts-métrages dans Les Réanimations, un superbe DVD désormais épuisé. Après avoir collaboré en 2006 avec le metteur en scène Jean Lambert-Wild sur la pièce de théâtre Sade Songs (adaptation musicale du Marquis de Sade, dont il a pensé les décors et les costumes), il occupe à partir de 2007 le poste de directeur oculaire du Centre Dramatique National de Normandie / Comédie de Caen. Leur deuxième création, Comment ai-je pu tenir la dedans ?, une fable inspirée par La chèvre de Monsieur Seguin est un succès international, nominée aux Molières et déjà jouée plus de 300 fois.

Côté expositions, le Labyrinthique intestin dévoilé en 2006 aux Rencontres du 9e Art d’Aix-en-Provence permet à Stéphane Blanquet de déployer sa tentaculaire production au sein d’une impressionnante scénographie. Elle sera suivie en 2007 par Blanquet s’ouvre la panse, programmée à Paris par Arts Factory. En 2009, Blanquet construit un véritable train fantôme au sein du Musée d’Art Contemporain de Lyon, à l’occasion de l’exposition Quintet dont il partage l’affiche avec Masse, Gilbert Shelton, Joost Swarte et Chris Ware. A la suite de l’importante rétrospective que lui a consacré en 2012 le Wharf – Centre d’Art Contemporain de Basse Normandie, il conçoit A distorted forest, une nouvelle installation pour le Musée d’Art Contemporain de Singapour prélude au solo show Les rêves engloutis, programmé dans ce même musée au mois de mai 2013.

crédit photo : blanquet

+ / -